Lutte contre le racisme

Le repli sur soi, la crainte de l’autre, le retour en arrière, la régression intellectuelle, le silence, la résignation, le non vote et l’acceptation tacite des pires… Après tant d’années de lutte contre la bêtise et le racisme, après tant d’expériences heureuses de solidarités, même si l’on s’y attendait, le sentiment est plus qu’amer. Cela traduit une désespérance, une non confiance en l’avenir, une peur et sans doute un cri inapproprié de personnes en souffrance. Quel aveuglement ! Et les démons qui reviennent toquer à la porte. La porte est entrouverte.  Ils entrent et l’on se bouche les oreilles et l’on augmente les sons des téléviseurs et des ordinateurs. L’on reste fébrilement tranquille tant qu’ils ne viennent pas nous rendre visite. Mais, n’oublie pas qu’après c’est ton tour. Tes hurlements viendront se mêler aux autres. Et les dinosaures crient de se voir disparaître. Surtout que rien ne change. Revenons vers les temps les plus obscurs. Maintenant les fauves se réuniront en meute. Ils en ont eu la permission. Depuis longtemps. A présent c’est manifeste et légitimé par une démocratie vacillante. Les politiques humanistes ne parviennent pas à convaincre. Désespérant. Triste soirée que de penser que parmi les amis de mes enfants certains aimeraient leur perte.